Les voeux du maire

, par sj

Hier les vœux du maire.
Je n’apprécie pas particulièrement les petites sauteries, mais j’étais curieuse de voir et d’entendre le bilan du maire qui annonçait aussi sa non-représentation après plusieurs mandants commencés en 2001.
Ce monsieur s’est présenté, si j’en crois la rumeur, sans étiquette mais tendance droite.
J’ai été étonnée par le nombre de convives. Pas loin des 350 personnes assises.

Le speech a démarré par des remerciements qui ont pris pas loin d’une demi-heure.
Des remerciements qui ressemblent à un annuaire et flattent surtout l’égo de ceux qui sont interpellés. Pour les autres auditeurs,en dehors de la famille, les collaborateurs ou les collèges de travail, des noms de parfaits inconnus, des sus nominés qui évoque à la rigueur des « ah oui, cela me dit quelque chose »,
Les nominés sont les adjoints, les participants aux commissions nombreuses, diverses, spéciales, les organismes intercommunaux, les associations qui je crois sont aux nombres de 40 dans notre commune (cela fait des noms à citer, 40 assos : président, sous président, sous-sous président, trésorier etc...), les officiels, les maires des communes voisines, les maires honoraires (je ne savais pas que cela existait), les notables, les chefs d’entreprise, la gendarmerie et son hiérarchie, la compagnie des pompiers, les responsables des écoles, j’en passe et des meilleures. Le Who’s Who castinétain.

Déjà épuisée par cette énumération. La bonne surprise est venue du bilan.
Même si cet inventaire à la Prévert est long. De nombreuses réalisations sont à mettre sur le compte sur cette équipe municipale.
Le premier magistrat de Châtenois, sur le départ, s’est fait le plaisir d’un décompte nominatif et 12 ans, c’est long : rue par rue, bâtiment par bâtiment. Cette litanie a été fort instructive.
J’ai eu plaisir à voir détailler l’évolution de la commune où je séjourne, qui m’a séduite, ou j’ai investi. Dans certain cas, les photos avant /après sont surprenantes.
Que de choses à mettre au crédit de la gestion de ces 12 dernières années.
Je ne sais ce que d’autres auraient fait ou proposé.
A part la verrue géante posée derrière le centre de conduite, qui est visible de tous cotés et ne cesse d’enfler depuis quelques semaines, et dont, il a été fait silence, le maire peut se glorifier d’un joli catalogue.
Malgré la longueur et l’impatience qui commençaient à se faire sentir dans la salle, la remise d’une médaille honorifique et régionale, par un sénateur alsacien, sur l’invitation d’un adjoint, a été un moment émouvant.

C’eut été pour le mieux, si cela s’était arrêté là.
Mais c’est bien connu, lorsque vous mettez des hommes politiques en présence d’un public captif, ils ne peuvent résister.
Monsieur le sénateur qui a remis le hochet régional, n’a pu se retenir de nous présenter des vœux sous forme d’une diatribe virulente contre le gouvernement, une attaque inopportune, un hiatus hors sujet, nous promettant l’enfer pour 2014. Des vœux défavorables : chômage, impôts, délinquance, il ne manquait que les 7 plaies de l’Égypte.

Une telle négativité, cet avenir funeste fut, à mes oreilles, insupportable. Lorsque l’on crée une petite, toute petite, entreprise comme « La Belle Maison en Alsace », c’est que l’on croit à un avenir radieux, enfin, n’exagérons pas, à un futur prometteur tout au moins.
Un discours politique, démagogique, pour un public acquis qui se plaît à s’auto-flagellé (Comme si la salle n’est occupée par des sympathisants ), et je reviens à mon premier sentiment, hors de propos.
A l’écouter, ne me reste plus que de trouver une corde pour me pendre à la branche la plus haute de l’arbre le plus proche. Je n’ai pu me retenir. Accrocher à la chaise devant moi, je coupais court :
-  Est ce que cela concerne le départ du maire ?
- Pardon madame ?
- Est ce que cela concerne le départ du maire ?
- J’y viens madame.
Quelques applaudissements dans la salle. Mon intervention a été, au moins légèrement, soutenue par une dizaines de dangereux contestataires, et surtout j’imagine, des auditeurs fatigués par la longueur et le ton de sermon.
Encore quelles philippiques contre le gouvernement, de jouer les Cassandre pour l’équipe suivante et enfin finir ,de façon plutôt expéditive, son allocution recentrée sur le parcourt et le mérite du maire d’avoir gérer sa commune dans de telles conditions. Et de conclure d’un « vive Châtenois, vive l’Alsace ».
Dieu, que je déteste les politiques qui ne savent se contenir.
Conclusion.
Les choix et les décisions fais sous ses deux mandats,le parcourt de l’équipe municipale ont été une heureuse découverte.
Je suis curieuse de connaître les projets futurs et les décisions qui seront prises par la prochaine équipe.

En toutes circonstances à "La Belle Maison en Alsace" nous gardons le moral.

Je profite de cet article sur la vie local pour vous souhaiter à mon tour ;

une année 2014

pleine de couleurs gaies, de formes confortables, d’objets rigolos, d’une ambiance sereine et chaleureuse, d’aventures heureuses, de rencontres curieuses et agréables.