"Pour les becs sucrés, le soleil se lève à l’est" LE FIGARO.

, par sj

Je me fais le relais d’un article paru dans le Figaro de ce jour (et oui maman ! je lis aussi le Figaro...) signé de Lena Lutaud.
http://www.lefigaro.fr/gastronomie/2013/09/20/30005-20130920ARTFIG00590-pour-les-becs-sucres-le-soleil-se-leve-a-l-est.php ?
Cet article fais part (de gâteau) belle aux pâtiss-iers/iéres alsacien-s/nes, ceux qui restent accrocher à leur région, les baroudeurs, les installés, les en devenirs. Ceux qui reviennent, ou vont revenir comme les cigognes.
Il est vrai que l’Alsace est riche en douceurs.
Douceurs, peut être dues, aux courbes douces des Vosges qui l’hiver se couvrent de sucre glace. Ces mêmes monts qui l’été fournissent les ruches en miels odorants, dont les vergers, à l’automne, donnent généreusement fruits et parfums.
Peut être arrivées par le Rhin , qui dés le bas empire, coule et charrie les épices venant de l’orient, cannelle, poivre, gingembre, anis...
Oui l’Alsace est douceur et caractère.

JPEG - 119.4 ko
set de 2 plats à cake, Amadeus : 25€50

La cuisine y est un art convivial dont le dessert est la touche finale et indispensable au bonheur des cœurs des alsaciens. "Comme dit" : les Alsacien ont le cœur au ventre.
A chaque saison, son gâteau, sa pâtisserie, son biscuit, sa galette, sa tarte, sa douceur...

JPEG - 134.8 ko
Plat à tarte,Souffleheim : 49€50, 33cm.

Cela commence avec les Bretzels du Nouvel An, Le Lammala ou Agneau Pascal, les Beignets de carnaval, le Maennele ; petit bonhomme briochés et pas en mousse, la si mousseuse Tarte au fromage blanc et encore le Linz qui croque sous la dent & fond dans le palais et autres Kouglofs qui trônent, toute l’année, sur les comptoirs des les boulangeries/pâtisseries régionales .
Kugelhopf ou Kouglof Souffleheim PM:10cm 13€50 GM:20cm 35€70. Modéle desing MINI KOUG PM : 30€80 GM :50€40g
Kugelhopf ou Kouglof Souffleheim PM:10cm 13€50 GM:20cm 35€70. Modèle desing MINI KOUG PM : 30€80 GM :50€40g

PS : Autre article du Figaro avec interview de Christophe Felder concernant le pain russe, dit au raisin ou escargot. Encore un alsacien installé à Mutzig.
http://www.lefigaro.fr/sortir-paris/2013/09/10/30004-20130910ARTFIG00680-les-meilleurs-pains-aux-raisins-de-paris.php